COMMUNIQUÉS

Le double discours de l’imam de Poitiers révélé par Génération Identitaire !

Mardi 3 juillet, Génération Identitaire (par le biais de son porte-parole, Romain Espino) dévoilait un extrait d’un entretien en arabe – sous-titré par nos soins – que Boubaker El-Hadj Amor, imam de la « Grande Mosquée de Poitiers », donnait à Al Rayyan, une chaîne qatarie, en 2015. Cette vidéo est une nouvelle preuve de la duplicité de ce prédicateur et des Musulmans de France (ex-UOIF) qui gèrent ce lieu de culte.

Nous y apprenons notamment que le nom de « La Grande Mosquée de Poitiers » est en réalité « La mosquée Balat al-Chouhada » qui signifie « Pavé des Martyrs ». Or, il s’agit du nom islamique de la célèbre bataille de Poitiers ! On est bien loin de l’incompréhension feinte lors de notre action en 2012 sur le toit du chantier de cette même mosquée, quand Boubaker El-Hadj Amor, dans une hypocrisie absolue, accusait nos militants de vivre « il y a 13 siècles » et d’être « dans la nostalgie de l’affrontement ».

Cet extrait vidéo nous révèle en outre le financement étranger de cette mosquée. En effet, l’imam admet volontiers au journaliste qatari que la construction de cette « Grande Mosquée » est réalisée « avec l’aide de l’organisation Qatar Charity ». Cette ONG est, entre autre, bien connue pour ses missions de promotion du prosélytisme islamique à travers le monde et ses liens avec plusieurs groupes djihadistes.

Enfin, nous pouvons voir Boubaker El-Hadj Amor se vanter de « la relation d’amitié et de fraternité » qui le lie à Jacques Santrot, ancien maire (PS) de la ville de Poitiers. Celui-ci a « encouragé la construction de ce centre » et l’UOIF a donc pu « obtenir la licence ». Cette dernière a d’ailleurs expirée depuis 2013 mais l’élu « incite » le prêcheur islamiste à « accélérer l’achèvement du projet ». Cette accointance est une (nouvelle) preuve – s’il en fallait – du clientélisme dont nos élus, notamment socialistes, sont capables par électoralisme, n’hésitant pas à pactiser avec les islamistes de l’UOIF, c’est-à-dire les Frères musulmans.

Encore une fois, nous touchions juste lorsqu’en 2012, nous occupions le chantier de cette « Grande Mosquée de Poitiers. Pourtant, 5 de nos militants ont été condamnés à 40 000€ d’amende et encourent la suspension pour 5 ans de leurs droits civiques pour avoir dénoncé l’islamisation de notre pays et ses dangers.

Nous irons jusqu’au bout et n’hésiterons pas à user de toutes les actions judiciaires possibles pour faire valoir les droits de nos militants.

La mission Alpes de Defend Europe prend fin, le combat pour l’identité continue !

Génération Identitaire met officiellement fin à son opération Defend Europe dans les Alpes.

Le travail d’enquête et de repérage des itinéraires empruntés par les migrants clandestins étant terminé, nos équipes ont cessé de se relayer dans la vallée de Briançon.

Après 2 mois de présence, le moment est venu de faire le bilan : le succès de la « Mission Alpes » de Defend Europe est incontestable.

La surveillance à la frontière a été renforcée et les migrants ont compris que les Européens ne se laisseraient pas envahir sans réagir. Notre opération a également eu un retentissement médiatique au-delà de nos espérances, contraignant les politiques de tous bords à prendre position sur les thématiques identitaires. Nous avons fait réagir dans les plus hautes sphères de l’État, et surtout, nous avons envoyé un message fort aux Briançonnais ainsi qu’à toute la population européenne : contrôler les frontières est possible, c’est une question de volonté politique.

À cet égard, Matteo Salvini, nouveau ministre de l’Intérieur italien (Lega), fait preuve depuis sa nomination d’une détermination sans faille, laissant espérer des jours meilleurs pour le peuple italien qui souffre lui aussi de la submersion migratoire. Sa politique ferme et réaliste sur l’immigration est la promesse que notre frontière commune avec l’Italie sera mieux gardée par nos voisins.

Nous avons donc rappelé nos militants qui se sont relayés sans relâche dans les Hautes-Alpes depuis le 21 avril.

Pour autant, le combat contre l’immigration massive n’est pas terminé et nous continuerons à être présents sur tous les fronts où notre identité est menacée. Pour la défense de l’Europe, nous sommes plus que jamais en première ligne !

Complicité des ONG avec les passeurs de migrants : un an après, Macron donne raison aux identitaires !

Au cours de l’été 2017, Génération Identitaire avait lancé une vaste opération « Defend Europe » en Méditerranée en affrétant un bateau, le C-Star, pour surveiller et dénoncer les agissements des ONG sans-frontiéristes qui, sous couvert d’« humanitaire », se font les complices des passeurs de clandestins.  Alors que cette action était fondée sur des sources universitaires américaines, nous avions été au mieux ignorés, au pire caricaturés, injuriés et diffamés par un certain nombre de médias européens. Mais la vérité finit toujours par éclater.

Sous la pression de Matteo Salvini, le nouveau ministre de l’Intérieur italien (Lega) qui refuse désormais tout débarquement de clandestins en Italie, Emmanuel Macron a été contraint de se rendre à l’évidence. Le président français a ainsi directement accusé le navire de l’ONG allemande Lifeline d’avoir « coupé le signal » et d’être « intervenue en contravention de toutes les règles et des garde-côtes libyens» en prenant à son bord 233 migrants. Il a ensuite affirmé qu’on « ne peut pas accepter durablement cette situation car au nom de l’humanitaire cela veut dire qu’il n’y plus aucun contrôle. À la fin on fait le jeu des passeurs en réduisant le coût du passage pour les passeurs. C’est d’un cynisme terrible. »

Un après, le chef de l’Etat reconnaît donc que nous avions raison de dénoncer la collusion entre les associations pro-migrants et les trafiquants d’êtres humains. De même, une grande partie de la droite souhaite désormais que ces navires servant de « taxis des mers » aux clandestins soient arraisonnés.

Génération identitaire se félicite d’avoir joué son rôle de précurseur en ouvrant la voie à une prise de conscience et à un discours de fermeté, là où la classe politique étaient paralysée par le terrorisme intellectuel et émotionnel de la gauche.

Cette étape franchie, l’exécutif doit maintenant faire preuve de cohérence en cessant toute collaboration avec les ONG et en mettant un terme à l’immigration massive.

Migrants clandestins en Méditerranée : face au chantage des ONG, faisons bloc !

Il y a moins d’un an, Génération identitaire lançait la mission « Defend Europe » en Méditerranée pour dénoncer la complicité objective des ONG – telles que Sos Méditerranée et son bateau l’Aquarius – avec les passeurs de migrants qui cherchent à rejoindre l’Europe.

Il est aujourd’hui avéré que ces associations faussement « humanitaires » se rapprochent toujours plus près des côtes libyennes pour servir de véritables taxis des mers aux clandestins.

Les seuls bénéficiaires de cette action sont les mafias de passeurs qui maximisent leurs profits et les ONG elles-mêmes qui lèvent des fonds considérables et diffusent leur idéologie sans-frontiériste.

Notre action avait alors contribué à entraver ces agissements délétères et à réduire le nombre de traversées et donc de morts en Méditerranée.
Aujourd’hui, le nouveau gouvernement italien d’inspiration identitaire, par la voix de son ministre de l’intérieur Matteo Salvini, a décidé de mettre un coup d’arrêt à cet afflux massif en interdisant à l’Aquarius de débarquer 629 migrants africains en Italie, prouvant ainsi que l’immigration n’est pas une fatalité.

L’Espagne a proposé d’ouvrir ses ports, mais le parcours est trop dangereux. Hier, c’est le président du conseil exécutif de Corse Gilles Simeoni qui a invité le bateau à rejoindre un port corse. Génération identitaire et le collectif Defend Europe appellent l’ensemble des autorités européennes à refuser le chantage émotionnel de Sos Méditerranée qui, de façon irresponsable, n’hésite pas à mettre en avant des femmes enceintes et des enfants.

Nous appelons les instances européennes, locales comme nationales, à faire bloc derrière l’Italie face à la submersion migratoire.
La seule solution raisonnable est de faire débarquer les migrants de l’Aquarius en Libye pour qu’ils regagnent leur pays d’origine et fassent savoir à leurs compatriotes que la voie vers l’Europe est définitivement fermée.

Censure de Génération Identitaire sur Facebook : après la France, l’Autriche et l’Allemagne.

Le 31 mai, Facebook a supprimé toutes les pages d’Identitäre Bewegung, les branches allemande et autrichienne de Génération Identitaire.
Après les pages françaises de Génération Identitaire et de Defend Europe, c’est donc au tour de nos amis d’outre-Rhin de subir les foudres du réseau.

En privant Génération Identitaire de toute représentation sur sa plateforme, Facebook tente de bâillonner un mouvement politique qui cumulait plusieurs centaines de milliers d’abonnés dans toute l’Europe. C’est à la foi liberté d’expression et le droit à l’information de nombreux citoyens qui sont mis à mal. Une entreprise privée ne saurait avoir mandat de contrôler les opinions qui peuvent ou non s’exprimer publiquement.

Face à cette dérive très inquiétante, vous pouvez compter sur nous pour redoubler d’efforts et d’ingéniosité. Notre avocat a d’ores et déjà mis Facebook en demeure de réactiver toutes les pages Génération Identitaire et Defend Europe. Si la société administrant le réseau ne s’exécute, nous engagerons sans délai une procédure judiciaire.

Dans l’immédiat, pour continuer à suivre l’actualité du mouvement, nous vous invitons à vous inscrire sur notre canal Telegram et à suivre notre porte-parole Romain Espino sur Twitter. Ni la censure, ni la répression n’auront raison de notre détermination dans le combat pour la défense de notre civilisation.

Facebook revendique la censure des discours anti-immigration et de tous « les arguments qui consistent à restreindre ces politiques » !

Le 16 mai 2018, Monika Bickert, directrice de la politique des contenus sur Facebook, a, dans des propos rapportés par RTL, détaillé les moyens mis en place par le réseau social pour assurer une meilleure modération des contenus partagés. Expliquant les différents niveaux, elle a assuré que le niveau 3 concernait « les appels visant à exclure ou à isoler une personne ou un groupe de personnes. Nous n’autorisons pas les critiques à l’égard des politiques d’immigration et les arguments qui consistent à restreindre ces politiques ». Une ambigüité existerait dans les traductions anglaises. Néanmoins, dans les « Conditions Générales d’Utilisation » de Facebook présentes sur leur site internet, on retrouve également ces mêmes propos noirs sur blanc.

N’en déplaise à Facebook, la critique de l’immigration est non seulement légitime mais autorisée en France. D’autre part, c’est une opinion largement partagée : rappelons à Monika Bickert que 63% des Français considèrent qu’il y a trop d’immigrés en France (Institut BVA, 07/02/2018). A-t-elle pour projet de censurer ensuite des millions de Français qui ne souhaitent pas voir leur civilisation être détruite par l’immigration massive ?

Génération Identitaire réclame que la liberté d’expression des opposants à l’immigration soit assurée. La censure dont nous faisons l’objet aujourd’hui nous vise car nous avons été en première ligne avec notre action pacifique dans les Hautes-Alpes. Aujourd’hui c’est nous, demain ce sera vous !

Soutenez nous en signant cette pétition pour la liberté d’expression.

Soutenez-nous ici par un don.

Circulaire du ministère de la Justice ou « comment coincer Génération Identitaire pour les nuls »

Le 11 mai dernier, le procureur de Gap, qui jusque là n’avait rien à reprocher à l’action menée par Génération Identitaire dans les Alpes, a annoncé l’ouverture d’une enquête préliminaire pour « immixtion dans une fonction publique ». Cette annonce fait suite à une circulaire du ministère de la Justice adressée aux procureurs français dressant la liste des « comportements hostiles à la circulation des migrants », autrement dit répertoriant les moyens légaux susceptibles d’empêcher nos militants de remplir leur mission.

Génération Identitaire rappelle que les seules infractions avérées sont celles commises par les clandestins entrant illégalement sur notre territoire national et par les passeurs, qu’ils soient mafieux ou prétendument « humanitaires ». Au lieu de s’échiner sans résultat à entraver l’action des militants patriotes, le gouvernement français devrait s’attacher à assurer le respect de la loi et le contrôle sans faille de nos frontières.

Sure de la parfaite légalité de son action et fière d’aider à défendre l’Europe face au fléau de l’immigration massive, Génération Identitaire assure les Français et particulièrement les habitants du Briançonnais de sa détermination. La répression qui touche aujourd’hui notre mouvement, loin de nous faire plier, nous conforte dans notre combat. Afin d’aider à la poursuite de la mission Defend Europe, vous pouvez nous soutenir ici.

Après Twitter, Facebook censure Génération Identitaire

En quelques jours, nos pages Facebook locales et nationale ont toutes été supprimées, peu de temps après que notre compte Twitter a connu le même sort. C’est une nouvelle grave pour notre mouvement mais davantage encore pour l’exercice des libertés publiques en France. Des entreprises privées en état de monopole s’octroient le pouvoir de décider quelles opinions ont droit de cité dans le débat politique.

La critique de l’islamisation et de l’immigration massive est donc désormais interdite. En tout cas pour le patron de Facebook France, ancien préfet de la République, Laurent Solly. Mais aussi pour le directeur de la DILCRAH (Délégation Interministérielle à la Lutte Contre le Racisme, l’Antisémitisme et la Haine anti-LGBT ), lui aussi haut-fonctionnaire, qui a revendiqué la suppression de la page de Génération Identitaire.

Les voies de recours internes au réseau étant désormais épuisées, nous porterons cette affaire en justice, jusqu’à la Cour européenne des droits de l’homme s’il le faut.

Soutenez nous face à la répression.

Une équipe de Defend Europe surprend un individu transportant des migrants et saisit la gendarmerie

Comme nous l’avions annoncé ces derniers jours, l’action de Génération identitaire à la frontière franco-italienne s’oriente désormais vers un travail d’enquête et de renseignement sur les réseaux de passeurs et d’aide à l’immigration illégale, qu’ils soient mafieux ou prétendument « humanitaires ».

Aussitôt dit, aussitôt fait.

Ce mardi 1er mai, une équipe de Defend Europe a surpris un individu transportant trois migrants africains à bord de son véhicule dans la zone frontalière.

Interpellé verbalement, le conducteur n’a aucunement nié véhiculer des clandestins – délit puni par l’article L622-1 du ceseda – et s’est même revendiqué de la mouvance « antifa ».

Nous avons immédiatement remis à la gendarmerie les vidéos et photographies de cet activiste d’extrême-gauche qui sera aisément identifié.

Soutenez notre action

Rejoignez nous sur Telegram

Soutenez Génération Identitaire et Defend Europe !

Les porte-parole de Génération Identitaire, Romain Espino et Clément Galant, reviennent sur la Mission Alpes de la campagne Defend Europe qui se déroule depuis une semaine dans le Briançonnais.

Renforts de police annoncés par le gouvernement, arrestations de migrants et de passeurs, médiatisation de la situation intolérable que vivent nos compatriotes du Briançonnais, nombreux ont été les succès de cette mission. Pour nous aider à les péréniser mais aussi à faire face aux pertes d’emploi que subissent certains de nos militants, nous avons besoin de votre soutien.

Soutenez notre action.